JYS Création Publicitaire - Jean-Yves Stollmeyer, création en édition, publicité et internet

JYS Création Publicitaire - Jean-Yves Stollmeyer, création en édition, publicité et internet
Navigation

0
Pesticide, fongicide, insecticide, génocide ?
Pesticide, fongicide, insecticide, génocide ? Quelle question dérangeante, voire choquante... A priori peu de gens se la pose réellement, et ce, surtout dans la plaine d'Alsace dans laquelle je survis, entouré de champs de maïs inondés de pesticides, herbicides, insecticides... Ahh j'oubliais les fongicides qui nous empoisonnent à petit feu, en polluant les 3 éléments nécessaires à notre vie : la terre, l'eau et l'air. Tout cela dans un productivisme agricole tourné vers le "tout maïs", au nom du fric, dixit mon voisin l'agri-pollueur, qui me dit "faire du maïs, car c'est ce qu'il y a de plus rentable..."

Et l'environnement dans tout cela ? On s'en fout ! Le respect de la terre ? On s'en tape ! Et la nappe phréatique ? Rien à péter, bien au contraire, on la pompe au maximum pour inonder les champs et faire ruisseler les intrants toxiques jusqu'à souiller cette même nappe...
 
Ainsi va ma vie dans la plaine agricole alsacienne, où respirer un air sain et sans odeurs devient parfois difficile, tant les produits versés dans les champs vous étouffent et vous arrachent la gorge...

Me trouvez-vous paranoïaque ? Extremiste ? Intolérant ? A vous de vous faire votre propre idée... Toujours est-il que je vis depuis 15 ans cette misère agricole au quotidien, en ayant conscience de ce que très peu de personnes reconnaissent : nous sommes envahis par la mafia des agri-pollueurs qui nous dictent leurs lois, sans avoir le moindre moyen de réagir, si ce n'est de subir la destruction de notre environnement !!!


Sans pouvoir réagir ?

Il y a quelques années, exaspéré par les actes d'incivilité de mon voisin agriculteur, j'avais publié un article sur la qualité de l'eau (dans une revue indépendante alsacienne qui ne pratique pas l'hypocrisie mais le langage vrai)... En ayant fait constater qu'à 150 mètres de ma maison, la nappe phréatique était visible, qu'on y voyait régulièrement des tâches d'hydrocarbures, des bidons de produits phyto qui jonchaient à même le sol (des produits même interdits d'utilisation en Europe du fait de leur toxicité)... Mais rien ne bougeait, personne pour se préoccuper de cette pollution visible et avérée... J'avais même à l'époque alerté la Brigade Verte, instance soit disant officielle pour faire respecter l'environnement (?!?!), mais on m'avait répondu que le terrain était privé et qu'ils ne pouvaient pas intervenir (sans commentaires !).

A l'époque, cet article m'avait fait passer pour l'emmerdeur de service, avec une pression directe des élus et politiques qui m'avaient accusé de "fake news"... sauf que tout reposait sur des faits réels dont la journaliste était directement témoin...


Serions-nous en présence d'une mafia agricole ?

Mafia ? Pas trop fort comme terme ? Oh que non, car quand on analyse les arcanes du système, on se rend compte, en prenant une allégorie agricole que la vers est dans la pomme... Que l'agricole a infesté le politique... Et que, quel que soit les actions des citoyens qui se révoltent, l'élu s'en fera l'écho, mais l'agriculteur ne sera jamais inquiété, car souvent ce sont les mêmes... Voilà où est le problème !


Et pourquoi ça ne bouge pas ?

Dans nos très chers villages, souvent les agriculteurs sont directement impliqués dans la vie politique... Exemple dans mon village de Réguisheim, où dans la région d'Ensisheim, où ils ont carrément les pleins pouvoirs...

Ces agriculteurs coupables, pourquoi si peu de gens dénoncent-ils leurs actes ? Tout simplement parce que dans nos villages, chacun a une connaissance, un ami, un parent agriculteur... Donc personne ne bouge, car on ne va tout de même pas montrer du doigt le "tonton pollueur "ou "l'ami des pesticides"...

Les consciences sont anesthésiées et les réactions étouffées... Ainsi va la mafia agricole... Et au contraire des vraies mafias, qui utilisent les armes à feu, ici le meurtre se fait plus lent et plus sournois, car cette lente pollution nous amèneront cancers et autres maladies... Seul facteur qui change entre les 2 mafias ? Le temps un peu plus long pour laisser mourir la terre, la nappe phréatique, les hommes...


Mais qui pourrait faire bouger ?

Faire bouger les choses ? Voilà une idée courageuse, encore faudrait-il prendre conscience des enjeux, et surtout avoir une vraie volonté politique de changer les choses...

Se tourner vers les institutions pour préserver notre environnement ? J'ai essayé, testé, mais sans résultats ! Personne ne bouge, car les gens qui occupent ce poste sont souvent plus préoccupés par leur carrière que de la noble cause : la défense de l'environnement !

Tout le monde se renvoie la balle, et personne ne fait rien... Et même l'instance cencée représenter le respect ne tient pas ses promesses... Remarquez, comment peut-on être objectif et impartial envers le respect de l'environnement, comment peut-on verbaliser un agriculteur, quand au sein du pouvoir on a comme vice-président un agri-pollueur ? C'est un peu comme si à l'époque on avait confié la présidence de la police à Al Capone (!?!) On ne va pas poursuivre ses copains agri-criminels alors que l'on est au pouvoir !!!
 




Petit récit de mon parcours du combattant anti "...cide"

Donc, pour faire cours, j'habite une maison à la limite des champs... Génial me direz vous, quel calme ! Mais parfois ceci est un réel enfer ! Une maison avec les chambres qui sont à 4,9 mètres de distance d'un champs de maïs...

Oui, je suis aux premières loges : moins de 5 mètres de le pollution agricole ... et encore plus près quand il y a du vent !!! Donc, quand mon voisin traite, mieux vaut ne pas aérer, ni sortir, car à moins de 5 mètres, votre peau brûle, et vos yeux piquent (mais tout le monde s'en fout !!! Fallait pas venir habiter "Régasheim" (comme certains l'appelle)...

A force de nuisances agricoles, d'agression réelles vis à vis de ma famille, forcément, la colère monte... Mais tout le monte s'en fout de mon histoire avec ce voisin agripolllueur (a priori bien connu dans le milieu pour ses pratiques) et je passe plutôt pour l'emmerdeur du quartier.

• Les pompes "funèbres"
Les jours d'été, les pompes des arroseurs tournent jours et nuits, sans silencieux... Outre le bruit, les odeurs de gazole d'une vieille pompe sont suffoquants et vous empêchent souvent de profiter de votre terrasse (Avez-vous déjà organisé un repas entre amis sur fond de bruit de pompe agricole et d'odeur de mazout ???)...

J'ai alerté quelques fois la mairie (mais à part un silencieux pour une pompe faisant moins de bruit, rien n'a vraiment bougé)... J'ai aussi appelé la Brigade Verte, qui s'est déplacée une seule fois (oui, j'avoue ne pas toujours les avoir vu après avoir signalé des désagréments... Car chez eux, je dois être fiché "emmerdeur")...

Toujours est-il qu'une seule fois, j'ai eu droit à une visite en règle pour constater le bruit de la pompe, avec le chef de poste en personne et l'agriculteur incriminé sur place... Première surprise, le brigadier tutoie l'agriculteur (oh merde, ils sont potes ??? C'est un peu comme si le gendarme était pote avec le dealer !!! On se croirait dans un remake des "Ripoux"). La réponse du brigadier chef ? "Normal, qu'il fasse du maïs, c'est ce qu'il y a de plus rentable"... Ouah, avec une telle réponse, j'étais vraiment sur le "c..."... Un agent qui est censé faire respecter l'environnement et qui vous sort une phrase pareille... C'est comme si le gendarme encourage le dealer, car la cocaïne, c'est ce qu'il y a de plus rentable...

Là, j'avais vraiment compris à qui j'avais affaire et que ma cause était perdue... On touche pas aux copains, et le copain ne sera pas poursuivi... Suite à cette brève visite, bien entendu, ces chers agents sont repartis... Puis monsieur le Maire (quand même le plus efficace, il faut l'avouer) est passé pour voir... Et m'a fait remarquer que l'installation d'arrosage n'était pas conforme, la citerne 3 fois trop grosse, la pompe bruyante... (ce que les pros d'avant n'ont même pas remarqués et signalé)...

• Les produits interdits
J'avais signalé que les produits utilisés dans le champs (Produit Stake) étaient des produits très toxiques qui étaient interdits en Europe depuis 2007 (oui, vous lisez bien)... A l'époque personne n'avais réagi et fait bougé les choses...Si ce n'est les élus concernés qui m'ont mis la pression et m'ont fait passer pour l'emmerdeur de service... Donc j'ai bien compris qu'il n'y avait aucun contrôle de ce que les criminels de la terre répandaient sur les sols...

• Oh, des petits granules bleus dans mon jardin !!!
Le printemps dernier, quelle ne fut pas ma surprise de constater que mon jardin était décoré de petits granules d'un bleu lumineux (difficile de croire que c'est très naturel)... Bien entendu, j'avais signalé le problème, mais là encore, la victime que je suis n'a vu personne... On va quand même pas se déplacer pour constater que l'agri-pollueur a arrosé le jardin privé de sa substance toxique... ça fera moins de mauvaises herbes dans le jardin... glurps !!!

• ça pollue et en plus ça pue !
Depuis ce vendredi 13 (pas de chance !!!), le champs est inondé d'une matière à l'odeur fécale et nauséabonde... Impossible d'ouvrir la moindre fenêtre pendant tout le week-end et durant 5 jours... Mon droit de respirer un air sain, droit le plus basique est bafoué... sans compter qu'au vu de l'odeur, je n'ose même pas imaginer quelle "merde" a été déposée sur le champs... C'est cette Xème agression qui me pousse à écrire cet article pour hurler mon désarroi...

Remarque, pour ne pas encore passer pour l'emmerdeur, j'ai attendu tout le week-end, en espérant que l'odeur s'estompe, mais le lundi, elle était toujours aussi présente... je suis donc allé le signaler en mairie ce lundi, instance qui a priori s'est tournée vers la Brigade Verte... pour venir constater et régler le problème (3 jours après, à l'heure où j'écris cet article, je n'ai toujours vu personne)... Mais ça ne m'étonne guère, les fantômes rémunérés avec mes impôts, je connais !!!

Enfant, on m'a toujours dit qu'un bon fumier naturel ne puait pas... Donc, au senti des odeurs, j'imagine, quelle merde mon voisin a du épandre. Mais au fait, question : y-a-t-il quelqu'un pour contrôler ce qu'il a bien pu mettre dans ce sol ? Mais qui va donc se préoccuper de cela... Il n'y a qu'une personne que ça dérange apparemment : moi... Oh quel putain de chieur je fais... Mais pourquoi je puis-je pas fermer les yeux, boucher mon nez et mes oreilles, comme tout mon voisinage ???
 

Pesticide, fongicide, insecticide = génocide ?

Mais qui endossera un jour la responsabilité de tous ces gens qui indirectement ont été empoisonnés...

Je vous pose donc cette simple question :
• Combien de tonnes de pesticide, fongicide, insecticide, herbicide, chacun de ces agripollueurs a-t-il déversé dans les sols et la nappe phréatique durant sa vie ?
• Combien de malades, combien de cancers , combien de morts a-t-il indirectement provoqué ?

Personnellement, je pense que ce type d'individu, que je qualifierai de criminel de la terre, est tout aussi dangereux que certains individus qu'on enferme dans des maisons d'arrêt...
• Tuer en 1 minutes avec une arme ?
• Tuer en quelques années avec des produits chimiques ?
La seule différence étant une échelle de temps et une échelle d'acceptation (dans un cas, la population condamne, et dans l'autre cas, elle accepte !!!)
 



Quelques chiffres pour prendre conscience de la gravité de la situation ?

Je comprend facilement que vous puissiez ne pas partager ces écrits, les jugeant certainement trop extrêmistes (pour faire bouger les choses, il faut savoir aller plus loin, sinon rien ne bouge), mais hélas, vous ne pourrez pas nier les chiffres qui suivent ! Des chiffres et données pour vous faire prendre conscience de la réalité, par ce petit exemple illustré :

20 tonnes de pesticides = 20 ans de pollution !
En 1986, le Rhin a subit l'une des plus graves pollutions de son histoire :
• 20 tonnes de produits agrochimiques de l’usine Sandoz de Schweizerhalle (Bâle-Suisse) ont anéanti toute vie et les poissons sur 400 km
Il aura fallu 20 ans de dépollution pour rétablir l'équilibre écologique

Maintenant prenons les chiffres 30 ans plus tard :
• 1 200 tonnes de biocides (pesti, insecti, herbi, fongi...) consommés en Alsace en 2016 (qui forcément termineront tôt ou tard, par ruissellement dans la nappe phréatique)
• Soit 60 fois la dose Sandoz tous les ans, déversés dans notre plaine
• Combien d'années de dépollution pour rétablir l'équilibre écologique ???
80% de la consommation de l'eau potable (???) est issue de la nappe phréatique
• L'Alsace, première région consommatrice de pesticides en France en 2016


Et si vous doutiez encore, quelques sources...

La carte de France toxique
Un excellent article de nos amis nantais...
Cliquez sur Carte de la France toxique et vous pourrez voir le best-off des biocides (bio ? Wouah on pourrait croire que c'est naturel...) et les 5 produits dangereux les plus vendus en Alsace :
1. Glyphosate - La star des herbicides
   (tous mes voisins en ont dans leur jardin :((
2. S-metolachlore - Herbicide
3. Acetochlore - Herbicide
4. Folpel - Fongicide
5. Dimethenamide-p (dmta-p) - Herbicide
Plus d'infos sur le site : Carte de la France toxique

La qualité des eaux en France :
Le site officiel, service publice d'information de l'eau, pour tout savoir sur l'eau que vosu buvez... Un peu technique mais très complet, avec la qualité des eaux par ville
www.eaufrance.fr

Les données sur l'eau en France :
Et si vous souhaitiez approfondir vos recherches, un site de données plus complet sur l'eau :
www.data.eaufrance.fr

L'environnement :
En savoir plus sur la qualité de l'environnement :
https://www.toutsurlenvironnement.fr/


Ultime question : faut-il polluer et tuer la nature sous prétexte que les produits phyto-toxiques sont en vente ? C'est un peu comme si nous avions le droit de tuer autrui sous prétexte que les armes à feu sont en vente !!!

Alors... Pesticide, fongicide, insecticide, génocide ?



Titre photo : "nature morte".
Photo prise de ma fenêtre, à 4,90m du champs de maïs,
avec vue sur le chateau d'eau de Meyenheim.
Photo réalisée sans trucage.
Partager
Commentaires
Ajouter un commentaire
Les informations recueillies sont utilisées pour publier votre commentaire. Conformément au "règlement général sur la protection des données personnelles", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant JYS Création Publicitaire par email (jy.stollmeyer@wanadoo.fr). Consulter les détails du consentement.